La vérité sur l'indépendance des chats

Les chats font partie des animaux de compagnie préférés des Français et cette relation ne date pas d'hier puisque des études scientifiques ont retrouvé des traces de domestication en Chine Ancienne, il y a près de 5 300 ans. Ils envahissent nos maisons, nos écrans et nos canapés et même si certains de nos chats domestiques semblent incapables de se débrouiller seuls dans la nature sauvage, ils restent très proches de leurs cousins sauvages.

Les rois du bluff

Une récente étude scientifique anglaise, parue en septembre 2015, nous décode enfin les comportements de nos chats domestiques. Daniel Mills, professeur de médecine vétérinaire comportementale à l'Université de Lincoln, a utilisé une expérience psychologique antérieure afin d'analyser la relation qu'entretient le chat domestique avec son maître.

La psychologue Marie D. Salter Ainsworth, travaillait sur le lien entre les jeunes enfants ou les chiens de compagnie avec leur soignant primaire. Ainsi, elle a mis au point l'expérience "situation étrange", de l'anglais "Strange Situation" qui met en évidence "l'attachement sécurisant" lors de situations stressantes ou angoissantes.

Daniel Mills a repris cette expérience pour ses différents travaux et l'a appliqué sur 20 chats domestiques dans 3 situations différentes :

Avec le maître du chat
Avec un inconnu
Seuls

Il a ensuite mesuré le niveau d'anxiété de ces 20 chats à travers 3 comportements significatifs :

La quantité de contacts sollicités par le chat
Le niveau de comportement passif du chat
Les signes de détresse du chat

Contrairement à ce que pourrait penser les maîtres protecteurs, aucun des chats n'a montré de signes de détresse ou d'anxiété pendant l'expérience et même si certains se sont montrés un peu plus "bavards" après la sortie de leur maître, le professeur Daniel Mills pense que cela pourrait être le signe d'une frustration ou d'une réponse "apprise" auprès des humains.

Ainsi, les chats apparaissent comme des animaux indépendant qui ne perçoivent pas leur maître comme une source de sécurité et pendant les absences de celui-ci, ils ne ressentent pas d'anxiété ou de besoin de dépendance. Ils gèrent leur relation animal-maître comme les relations sociales entre les êtres humains, c'est-à-dire de manière bien plus autonome que les chiens domestiques par exemple.

Bien que le chat soit plus indépendant que le chien, celui-ci a également besoin de soins réguliers. Si vous souhaitez des informations sur les assurances pour animaux, nous vous proposons un service de comparaison des différentes offres présentes sur le marché, totalement gratuit et sans obligation d'engagement.

Une semi-domestication

Longtemps, les scientifiques se sont posé des questions sur les origines de la domestication des chats. En effet, on a trouvé des traces, il y a 5 300 ans, de domestication dans la Chine Ancienne. Mais, il semblerait que la cohabitation est, quant à elle, beaucoup plus ancienne puisque l'on a retrouvé la tombe d'un homme enterré avec son chat à Chypre. Cette tombe date de 10 000 ans.

C'est grâce à Wes Warren, professeur associé en génétique à l'Université Washington, que le voile est maintenant levé sur les clefs de la domestication des chats. En séquençant et en analysant le génomes des chats domestiques par rapport à celui des chats sauvages, il parle à présent d'une "semi-domestication" des chats par les humains.

Les chats ne se sont distingués que récemment des chats sauvages, génétiquement parlant et certains s'accouplent parfois entre eux. Ainsi, s'ils sont très proches au niveau de leurs génomes respectifs, Wes Warren a observé des changements au niveau de :

La mémoire
La peur
La recherche de récompense

Ainsi, d'après-lui, les chats ont très probablement été domestiqués par la recherche de la récompense. Au moment du développement des activités agricoles, les humains qui contrôlaient les populations de rongeurs ont peut-être utilisés cette "récompense" pour inciter les chats sauvages à rester auprès d'eux.

Il ne faut pas oublié que les chats domestiques appartiennent à la famille des félidés et sont des carnivores dont l'origine est sauvage. On distingue aujourd'hui, plus d'une cinquantaine de races différentes et il n'est pas rare d'entendre des anecdotes sur des chats retournés à l'état sauvage.