Pourquoi adopter un animal de refuge ?

En France, près d’un foyer sur deux possède un animal de compagnie. Ce fait de société est connu depuis longtemps déjà : l’hexagone décroche effectivement la première place du podium en Europe concernant les animaux domestiques. Les Français, friands tout particulièrement de la compagnie des chiens et des chats, adoptent de plus en plus un animal de refuge, leur redonnant ainsi une nouvelle famille.

Malheureusement, selon les chiffres recensés par la Fédération française de protection animale, environ 100 000 animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres, spécialement lors des fameuses «  grandes vacances d’été ». C'est pourquoi les sociétés de protection animale s'efforcent d'encourager les personnes à adopter ces animaux abandonnés.

Ce ne sont toutefois pas les seuls tristes cas constatés par la Fédération. De nombreux animaux sont également maltraités, utilisés par exemple pour des expériences en laboratoire ou encore tués par des chasseurs. Le législateur a donc récemment réformé le Code civil en prenant une nouvelle loi (16 février 2015) qui accorde plus de droits aux animaux en France en leur reconnaissance un nouveau statut juridique.

Cette loi renforce par la même occasion l’impact de la Déclaration universelle des droits de l’animal, découlant du Traité européen d’Amsterdam (1997). Celui-ci reconnaissait déjà l’animal comme un être sensible et digne de respect, possédant un ensemble de droits comme les individus. Désormais, l’animal en France n’est plus considéré comme un « bien meuble » mais comme « un être vivant doué de sensibilité » (Art. 515-14 du C. civ.).

Les sociétés de protection animale contre l’abandon et pour l'adoption en refuge

La réalité est cependant encore très sombre. Malgré la nouvelle réglementation, il y a toujours autant d’animaux abandonnés chaque année sur les routes de France, la tendance étant même à la hausse. Même si la législation est devenue plus protectrice des droits des animaux – l’abandon d’un animal de compagnie est passible d’une peine d’emprisonnement de 2 ans assortie d’une amende de 30 000 € (Art. 521-1 du Code pénal) – beaucoup de propriétaires ne respectent pas leurs animaux domestiques comme il se doit.

Les problèmes de maltraitance animale sont pourtant depuis longtemps connus et punis par la loi. Bien que de plus den plus de Français soient plus ouverts face à l'adoption d'un animal de refuge, malheureusement, en même temps l’augmentation du nombre d’animaux abandonnées participe à la surpopulation des animaux domestiques – ils se reproduisent sans contrôle ni régulation – ce qui entraine une hausse des ventes, aussi bien légales (animaleries) qu’illégales.

Bon à savoir: le trafic illégal d’animaux occupe la 3ème place mondiale sur le marché noir, après le marché des drogues et armes.

Par conséquent, pour combattre le trafic illégal, éradiquer durablement la maltraitance animale, motiver les particuliers à l'adoption de ces animaux abandonnés et faire respecter les droits des animaux, de plus en plus de fondations d’assistance aux animaux et de sociétés protectrices des animaux, associations pour la défense des animaux etc.,  voient le jour dans l'ensemble de la France.

Les droits des animaux ont une place importante dans notre société, aux yeux du législateur, mais aussi auprès de beaucoup de Français, responsables, conscients et soucieux du bien-être de nos amis.

Le but de toutes ces organisations bienfaisantes est donc dans un premier temps de recueillir les animaux abandonnés pour ensuite leur trouver un nouveau foyer, une famille adoptive qui saura les aimer et les respecter. C'est pourquoi assurances-animaux.org est parti à la rencontre de ces associations et ces bénévoles, qui consacrent de leur temps pour rendre le monde animal plus beau.

Cette mission n’est toutefois pas toujours facile à accomplir. A long terme, l’abondance des animaux abandonnés devient trop difficile à gérer, les fondations et autres associations se retrouvant à cours de ressources et de place pour tous les accueillir. La raison en est simple. Beaucoup de personnes achètent un compagnon domestique dans une animalerie parce que les animaux à l’âge de bébé sont tout simplement mignons et irrésistibles. Mais après plusieurs mois ils s’en débarrassent, ne voulant plus s’en occuper convenablement car trop contraignant au quotidien, trop fatiguant et trop coûteux.

Prodiguer les soins nécessaires quand l’animal vieillit a bien sûr un prix, et partir en vacances où l’on veut quand on veut devient moins facile puisqu’il faut prendre en compte la présence de l’animal, pas toujours tolérée par exemple dans des complexes touristiques. Mais des solutions existent et l’abandon n’en fait pas partie.

Généralement, un tel acte s’explique aussi par un changement de situation personnelle comme un divorce, un décès, une perte d’emploi, etc. Au final, ces animaux, abandonnés par leur maîtres ne voulant ou ne pouvant plus continuer à en être responsables pendant les 10 prochaines années, subissent souvent une fin tragique : ils sont euthanasiés, au nombre de 250 000 par an. Adopter permet à ces animaux abandonnés d'échapper à une euthanasie.

C’est pourquoi adopter un animal de  refuge ou d'une association d’accueil pour des animaux abandonnés s’avère la solution la plus adaptée afin de répondre à l’urgence de la situation. Les avantages d'une adoption sont multiples.

Vous sauvez la vie d’un chien ou d’un chat abandonné en libérant une place d’accueil dans un des refuges animaux et vous redonnez la joie de vivre à l’animal de compagnie que vous adoptez en lui ouvrant les portes de votre maison et de votre cœur.

Adopter un chien ou adopter un chaton procure effectivement un sentiment de bien-être ; vous êtes heureux et fier de vous d’accomplir une bonne action. Avoir le cœur sur la main, faire preuve d’humanité, n’est malheureusement pas permis à tout le monde.

masskottchen_ly01_v03Cependant, avant de vous rendre dans un refuge animaux ou une association de protection des animaux afin d’adopter un animal de compagnie de votre choix, il est essentiel de se poser les bonnes questions pour savoir si vous êtes effectivement apte à prendre toutes les responsabilités qu’une adoption implique et d’offrir à l’animal tout ce dont il a et aura besoin :

Si vous avez le temps libre minimum nécessaire à lui consacrer chaque jour, si votre résidence dispose de suffisamment d’espace pour son épanouissement, si votre budget mensuel suffit pour couvrir tous les frais prévus et imprévus, mais aussi si vous avez assez de patience pour le dresser et assez d’amour à lui donner ?

Tout ça à long terme, car l’adoption d'un animal est un engagement de longue durée, durant toute la vie de l’animal.

Vous devez aussi savoir, que les refuges d'adoption animaux et autres établissements dévoués à la défense des animaux s’intéressent toujours également aux raisons pour lesquelles l’animal recueilli a été abandonné et d’où il vient. Ce sont des informations indispensables qui permettent de répondre aux besoins spécifiques du bien-être du chien ou du chat, aussi bien lors de son séjour dans le refuge pour animaux mais également et surtout après son adoption dans sa famille adoptive.

Il existe effectivement plusieurs types d'abandon, et donc, des solutions de « réintégration, réapprentissage, redressage » de l’animal à trouver et à mettre en place au cas par cas.

Ainsi, en adoptant un animal dont on connait les origines et les traumatismes qu’il a vécu, le risque d’un nouvel abandon est réduit, puisque la famille l’adopte en toute connaissance de cause et s’engage à lui donner une éducation appropriée, selon les conseils de l’association ou du refuge animaux. C’est pourquoi des actions de sensibilisation auprès de la population, et notamment auprès des plus jeunes, ont lieu régulièrement.

Les fondations pour la protection animale organisent par exemple des journées portes ouvertes dans le but d’encourager et de motiver positivement les citoyens à favoriser l’adoption à l’achat, mais aussi dans le but de transmettre de bonnes informations et donc d’éradiquer les préjugés sur les chiens et chats de refuge pour animaux.

En effet, ce sont également des maux de la société. Beaucoup de personnes montrent de l’appréhension à l’égard de ces animaux domestiques et préfèrent acheter un petit compagnon « flambant neuf », sans passé douteux, plutôt que d’adopter un animal abandonné et accueilli en refuge animaux. Généralement ces appréhensions sont fondées sur des préjugés erronés, tels que les animaux de refuge sont dangereux, vieux ou encore porteurs de maladies.

Des idées fausses donc, qui souvent ont été véhiculées par des personnes mal informées ou tout simplement ignorantes. Les animaux de refuge ne sont ni dangereux, ni malades, ni perturbés, ni vieux etc., pas plus que tout autre animal de compagnie non abandonné, et les fondations et refuge animaux accueillent tous les genres d’animaux, de toute provenance, de tout âge, et de toute race. Si vous souhaitez adopter un animal, le choix dans les refuges animaux est très large.

 

Les refuges animaux, les sociétés protectrices des animaux et autres fondations d’assistance pour la défense des droits des animaux, combattent ainsi avec tant bien que mal toutes ces idées reçues, en s’efforçant de transmettre les bonnes informations au sujet de ces animaux qui n’ont pas eu la chance de trouver tout de suite la famille aimante qu’ils méritent. Il est aussi important de savoir qu’adopter un animal abandonné dans un refuge animaux ou une association n’est pas compliqué.

Les démarches pour effectuer une adoption sont très simples et rapides, le nombre de documents à fournir étant relativement réduit (carte d’identité, justificatif de domicile et fiche de paie). Une participation forfaitaire selon le type d’animal adopté est aussi souvent demandée.

L’objectif de ce paiement est de soutenir le fonctionnement du refuge animaux, c’est-à-dire à financer par exemple l’alimentation et les soins donnés aux animaux recueillis mais aussi les infrastructures du refuge animaux.

Une fois tout en ordre, contrat d’adoption signé et en poche, vous repartez chez vous avec votre nouvel meilleur ami, heureux !

 

Retrouvez toutes les informations sur l'adoption en refuge animaux et des conseils d'experts, de comportementalistes et d'associations de protection animale dans notre magazine sur Pourquoi adopter un animal de refuge ? Un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à la création de cette brochure ! Bonne lecture !

Cliquez ici pour télécharger le magazine gratuitement

 

Les associations :
La Fédération Française de la Protection animale
IFAW, Fonds International pour la Protection des Animaux
Le Groupe de Réflexion de d'Action pour l'AnimaL
La Société Protectrice des Animaux
SOS Vieux Chiens
Association Réflexe Adoption
White Rabbit
Woufdon et Miaoubox de Woufbox

Les comportementalistes pour chat et chien :
Anne-Marie D'Amico
Audrey Vander Perre
Christine Chaume
Marion Ruffié
Nathalie Hélin