Walton Ford, l'artiste qui aime les animaux

Pour tous les amoureux de la faune et de la flore, il y a en ce moment à Paris, une exposition à ne surtout pas manquer : la rétrospective consacrée à Walton Ford.
Lorsque l'on regarde ses toiles grandioses, on comprend vite que les animaux sont mis à l'honneur au Musée de la Chasse et de la Nature pour cette rentrée 2015.


Ce peintre américain naturaliste fait l'objet pour la première fois en France d'un exposition inédite qui retrace son travail, sur plus d'une quinzaine d'années, d'aquarelles animalières. Walton Ford ne travaille que sur des toiles monumentales qui représentent les animaux sauvages en taille grandeur nature et non seulement il met le spectateur face à la nature majestueuse mais il raconte une histoire dans chacun de ses tableau.

L'Histoire dans un tableau

masskottchen_ly01_v03Chaque tableau met en scène une ou plusieurs espèces dans des situations humaines qui pourraient paraître anthropomorphes. Pourtant, il ne faut pas voir dans ses tableaux une mise en abîme de l'humain dans la peau d'animaux sauvages, mais de véritables histoires. Son tableau : La perte du Rhinocéros de Lisbonne raconte, de la même manière que les grandes fresques historiques, un évènement historique qui s'est passé en 1516 au Portugal.

Le rhinocéros avait été envoyé par le roi du Portugal au Pape Léon X, malheureusement, le bateau a coulé faisant disparaître l'animal. A partir de ces recherches, Walton Ford raconte l'histoire de ce rhinocéros en même temps que l'histoire de son espèce. En effet, c'est à cause de la convoitise des hommes que les rhinocéros "disparaissent". Walton Ford explique qu'il ne raconte uniquement l'histoire d'animaux qui ont été forcés de vivre avec les humains et comme il le dit lui-même : "Mon travail est une histoire culturelle des animaux."

Dans l'esprit des animaux

Les peintures de l'américain Walton Ford ne descendent pas seulement d'une longue tradition d'illustration zoologiste et naturaliste mais en y mêlant l'Histoire et une dose de surréalisme, il donne une nouvelle vision de la faune aux humains.

Chez Walton Ford, ce ne sont pas les humains qui représentent les animaux à taille réelle à des fins scientifiques mais ce sont les animaux qui racontent eux-mêmes leur histoire. C'est le point de vue qui change dans les peintures de Walton Ford, comme dans son tableau du gorille triste : The Graf Zeppelin.

Après avoir effectué des recherches historiques, il met en scène le singe dans une posture triste, une posture qui représente tout ce qu'il a vécu auprès des humains. Il raconte l'histoire de Susie, une femelle gorille qui a été envoyée d'Allemagne en Amérique dans un Zeppelin en 1929 pour finir sa vie dans un zoo. A la vue de cette peinture, le visiteur ne va pas seulement admirer la beauté des gorilles à travers l'image de Susie; mais surtout le destin de cette femelle gorille ballotée et transportée à travers le monde par les humains.

Retrouvez les œuvres de Walton Ford au Musée de la Chasse et de la Nature de Paris, jusqu'au 14 février 2016, 62 rue des Archives, 75003 Paris.

"La perte du Rhinocéros de Lisbonne" de Walton Ford

"La perte du Rhinocéros de Lisbonne" de Walton Ford

 

 

"The Graf Zeppelin" de Walton Ford

"The Graf Zeppelin" de Walton Ford